Vingt-cinq ans de Mariage de Vivien et Isabelle.

Baptême de Cédric.

 

 

Il y a des jours où la vie par d'elle-même, où tout commentaire serait bavardage, et où les mots abimeraient la joie.

Et c'est le cas pour nous, parents, frères, sœurs, amis, puisque le Seigneur permet que nous soyons une fois de plus rassemblés pour une fête de la fidélité et une fête de la vie.

 

²  Vingt-cinq ans d'amour, cela ne se résume pas. Il faut laisser intact ce long film de joie, d'espérances, de patiences et d'efforts qu'Isabelle et Vivien sont seuls à connaître vraiment, et dont chaque image vit encore dans leur mémoire comme si c'était aujourd'hui.

            Les jalons de ce bonheur sont là parmi nous, bien vivants, ces fils, tous en âge de mesurer ce qu'ils doivent à l'amour et à la foi de leurs parents, ces fils et ces belles-filles réunis dans une même chaleur familiale, où l'affection de tous permet à chacun d'être lui- même.

 

²  Fête de la fidélité, ce dimanche est aussi pour nous une fête de la vie, et là nous changeons de héros. Le personnage central, cette fois, c'est Cédric, sous la vigilance de son grand frère. Grâce à eux deux, quatre générations célèbrent ce matin la bonté de Dieu dans cette chapelle déjà si chère à beaucoup de membres de nos familles. Cédric est un nouveau maillon, un beau maillon, dans la chaîne des naissances humaines ; mais très spécialement aujourd'hui où leurs parents le présentent à l'Église pour recevoir le Baptême, Cédric est pour nous tous une parabole vivante :il est tout entier accueil de la vie de Dieu.

 

²  Jésus disait :"Je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu'ils l'aient en abondance".

La vie de fils de Dieu, libre et heureux dans la maison du Père,

la vie dense et féconde d'un vrai disciple de l'Évangile,

la belle aventure de la foi et de l'espérance,

voilà ce que le Christ offre aujourd'hui à Cédric au sein du peuple de Dieu.

 

²  Nous le savons : si ces jeunes parents présentent aujourd'hui Cédric à l'Église, ce n'est pas pour hypothéquer en quoi que ce soit la liberté de leur enfant, mais c'saint pour affirmer, comme nous l'affirmons tous, que pour la vie totale, la vie définitive, la vie éternelle, c'est toujours Dieu qui a l'initiative.

Cédric aura toute une vie pour répondre librement à l'appel de son Dieu, et nous savons tous par expérience que ce oui-là se monnaye lentement, mais il est important que ce oui filial, Cédric puisse le prononcer en connaissance de cause, c'est-à-dire à partir d'une expérience réelle de ce qu'est la vie du peuple de Dieu, à partir d'une connaissance personnelle du Christ et de son message.

 

²  "Le vrai pasteur, disait Jésus, appelle chaque brebis par son nom, parce qu'elles sont à lui. Il les fait sortir, il les conduit dehors, il marche devant elles et elles le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix".

            Aujourd'hui, tous ensemble, parce que nous croyons au Christ et que nous sommes le peuple de Dieu, nous présentons au Seigneur Cédric et sa liberté naissante, Cédric qui ouvre à la vie ses grands yeux étonnés, et nous disons, dans une prière toute simple, mais unanime :

           

"Seigneur, appelle aujourd'hui Cédric par son nom ; que la vie dont Tu es la source commence à jaillir en lui comme une source ; tout au long de son enfance et de sa jeunesse, fais-lui entendre Ta voix, afin qu'à l'heure des grandes options il sache Te reconnaître, Toi le seul Berger qui conduise au bonheur.

 

Page d'accueil

Homélies nouvelles