Un cœur de chair

Ez 36
liturgie pénitentielle

 

"J'enlèverai de votre chair le cœur de pierre,
      et je vous donnerai un cœur de chair" (Ez 36).

C'est Dieu qui le promet, et c'est Lui qui le fera, tout spécialement ce soir, à quelques jours de la Passion et de Pâques, où nous sommes rassemblés pour recevoir son pardon, ensemble et personnellement.

Le cœur est le symbole de l'amour ; lorsque quelqu'un ne sait pas aimer, on dit qu'il "n'a pas de cœur". Le cœur, c'est aussi le symbole de la vie, à tel point que la vie s'en va quand le cœur s'arrête.

C'est cette image du cœur qu'a choisie le prophète Ézéchiel pour parler des choses de Dieu à ses frères, les enfants d'Israël qui se trouvaient en exil, au pays de Babylone. Et il nous redit, à nous aussi, de la part de Dieu, en quelque sorte :
"ton cœur n'est qu'une pierre,
  ton cœur n'est qu'un caillou,
  si tu ne t'en sers pas pour aimer ton Dieu, et ceux que Dieu met sur ta route,
  si tu ne t'en sers pas pour vivre, de la vie que Dieu t'offre".

 

Le prophète vivait vers 600 av.JC, mais il a encore raison aujourd'hui, et nous le savons bien ; c'est même pour cela que nous sommes ici ce soir : la vie nous entraîne parfois en exil, loin de Dieu ; quelque chose s'est endurci en nous depuis les années de notre jeunesse où le Christ pouvait vraiment compter sur nous ; quelque chose s'est alourdi dans notre cœur, et ce poids du péché est, à certains jours, lourd à porter.

Alors nous nous mettons en marche, nous essayons de nous faire un cœur nouveau, et ce n'est pas facile de se changer, de retrouver le meilleur de soi-même.

C'est pourquoi, ce soir, Dieu nous redit :
"Je vous donnerai un cœur nouveau,
  un vrai cœur,
  un cœur de chair,
  un cœur capable de pitié, de fidélité, de dévouement, de gentillesse … et de pardon."

Ce soir, c'est Dieu qui veut et qui fait, c'est Jésus qui veut lui-même nous ramener à la paix, à la joie.

Ce soir, pour chacun de nous, c'est la fête du pardon : nous allons donner à Dieu la joie de nous pardonner.

 

Page d'accueil

Homélies nouvelles