La chair et l'esprit

Rm 8,12-17

 

 

 

 

Nous éprouvons parfois quelque difficulté à entrer dans la pensée de Saint Paul, parce que certains mots qu'il emploie ont pris, dans l'occident moderne, un tout autre sens.

 

 

²         Ainsi, comment comprendre Saint Paul, lorsqu'il nous dit :

"nous n'avons pas à vivre sous l'emprise de la chair.

D'instinct nous pensons aux actes de la chair, voire aux péchés de la chair,

et nous faisons fausse route.

 

Car dans la sainte Écriture, et pour un juif comme Paul, le mot "chair" ne renvoie pas  seulement à la chair, source de jouissance. Pour les prophètes, les Psalmistes, et pour Paul,

la chair, c'est tout l'homme, cœur et corps, intelligence et affectivité ; tout l'homme, mais avec son indice de fragilité, de caducité, de finitude ;

la chair, c'est l'homme tout entier, mais marqué par ses limites, laissé à ses seules forces humaines, à son égoïsme foncier, et aussi, bien sûr, aux pesanteurs de son désir.

 

Et c'est pourquoi les Prophètes disaient :"L'homme n'est que chair ; Dieu, lui, est esprit. En d'autres termes : l'homme partout se heurte à ses limites, tandis que Dieu agit partout avec une souveraine liberté.

 

²  "Nous n'avons pas, dit Saint Paul, à vivre sous l'empire de la chair".

Nous ne pouvons pas nous contenter de suivre simplement la pente de nos goûts, de nos attraits, de nos réflexes de pensée, car en tout cela nous sommes vite clos sur nous-mêmes, et nous tournons le dos à la nouveauté et à la vie.

 

            Mais si nous accueillons l'Esprit de Dieu, la force efficace de Dieu, au plus profond, au plus vrai de notre cœur, alors nous faisons craquer le carcan de nos refus, de notre égoïsme, de nos désirs mal dominés ; et l'Esprit Saint nous ouvre peu à peu à notre liberté de fils et de filles de Dieu.

            "Tous ceux, toutes celles, qui se laissent conduire par l'Esprit de Dieu, ceux-là sont fils et filles de Dieu ; ceux-là aiment Dieu avec leur cœur d'homme ou de femme ; et c'est de ce cœur filial que l'Esprit fait monter la prière même du Fils de Dieu : "Abba, Père !"

 

Page d'accueil

Homélies nouvelles