"Comme il a résolu dans son cœur"

2 Co 9,6-10

 

 

 

 

 

 

 

Arrêtons-nous quelques instants sur cette consigne percutante de saint Paul, qui peut fournir parfois un excellent critère pour nos choix dans la vie chrétienne de tous les jours :

"Que chacun(e) donne comme il a résolu dans son cœur".

 

Vous vous rappelez le contexte : il s'agit de rassembler des fonds destinés aux pauvres de Jérusalem, et cette collecte a été organisée dans les communautés fondées par Paul dans le monde grec.

À Corinthe, certains s'en tiennent à un minimum ; d'autres, au contraire, sous la pression de plus généreux, seraient tentés de donner au-delà de leurs moyens.

Et saint Paul, dans sa lettre, apporte la paix, mais d'une manière dynamique :"Que chacun donne comme il a résolu dans son cœur, sans chagrin ni contrainte", car finalement c'est à Dieu qu'il s'agit de donner, et "Dieu aime ceux qui donnent avec joie".

 

²

 

Ainsi, dans la vie familiale comme dans la vie consacrée, au moment de donner, quand il y va de nos biens, de notre temps, de notre présence, de notre dévouement, il ne faut regarder ni à droite ni à gauche pour trouver chez les autres la mesure de notre effort. La seule mesure valable est dans notre propre cœur, devant Dieu.

Ce que nous avons perçu de la volonté de Dieu sur notre vie,

ce que nous avons promis à Dieu dans la loyauté de notre prière,

voilà ce que Dieu nous offre de rechoisir, ce qu'il nous appelle à donner.

 

"Sans chagrin", puisque personne ne nous arrache rien ; comme le disait Jésus :"Ma vie, personne ne me la prend, c'est moi qui la donne".

"Sans contrainte", puisque sans aucun mimétisme, si ce n'est par rapport à notre Dieu généreux.

 

"Dieu aime ceux qui donnent avec joie",

et la joie nous attend, si c'est à Dieu que nous donnons.

 

Page d'accueil

Homélies nouvelles