"Pour qu'ils aient ma joie"

Jn 17,13

 

 

 

 

"Pour qu'ils aient ma joie", dit Jésus (Jn 17,13. Ce thème de la joie, tout gorgé d'espérance, revient plusieurs fois dans l'Évangile de Jean et peut nourrir notre méditation.

 

La première fois, c'est dans la bouche du Baptiste (3,29). Sa joie est celle de l'ami de l'Époux, qui se réjouit d'entendre l'Époux, et s'efface, pour le laisser tout à son bonheur. Déjà Jean-Baptiste souligne que sa joie est complète.

 

Vient ensuite (15,11) la joie que Jésus donne à ses disciples en leur parlant de son amour, reflet de celui du Père :"Je vous ai dit ces choses, pour que ma joie, la mienne, soit en vous, et que votre joie devienne complète".

 

Notre joie rappelle à Jésus celle de la femme qui devient mère (16,21) :"quand elle a donné le jour à l'enfant, elle ne se souvient plus de son angoisse, dans la joie de ce qu'un homme est né au monde". Ainsi, dit Jésus, votre cœur se réjouira lorsque la résurrection m'aura fait naître à une vie nouvelle et que je vous reverrai. Cette joie, nul ne pourra nous l'enlever : autrement dit, elle sera complète.

 

Le thème de la joie, décidément très riche, reparaît dans l'entretien après la Cène. Dans notre vie de tous les jours, ce qui causera notre joie, c'est de recevoir ce que nous avons demandé (16,24). Nous  verrons que nous sommes exaucés, que Dieu nous a entendus, et notre joie sera en plénitude.

 

Et nous comprenons alors pourquoi Jésus nous veut dans l'allégresse au moment où il va rejoindre le Père, et parle au Père qui va nous garder dans la puissance de Son nom :"Maintenant je viens vers toi et je parle ainsi dans le monde, pour qu'ils aient en eux-mêmes ma joie, la mienne, qu'ils l'aient en plénitude" (17,13).

 

 

Joie toute pauvre du Baptiste,

joie tout heureuse de la jeune mère,

joie du croyant qui se découvre aimé du Père,

joie de celui qui voit ses demandes exaucées,

joie partagée avec Jésus au moment où il nous dépose dans le nom de Dieu,

 

notre joie de baptisés dit tout cela à la fois,

et c'est dans cette joie que nous attendons l'Esprit.

 

 

Page d'accueil

 

Homélie nouvelles