Le moment du oui

 

 

 

 

 

 

Voici arrivé pour vous deux le moment décisif, attendu et préparé depuis des mois. C'est un moment bref et tout simple,

simple   comme deux regards qui se croisent,

                        comme deux mains qui se joignent,

                        comme deux oui qui s'échangent ;

mais c'est un instant solennel qui décide de toute votre existence.

 

Prenant Dieu à témoin de votre geste et de vos paroles, vous allez vous engager l'un envers l'autre, et le Christ Jésus, en qui vous avez mis votre foi, va sceller lui- même votre union : il sera désormais, jusqu'au bout de la route, le lien vivant de votre amour.

 

Réunis aujourd'hui dans cette église, où tant des nôtres ont prié avant nous, nous sommes venus partager votre joie, vous entourer d'affection à l'heure du grand départ, et demander à Dieu que votre vie de foyer soit :

une route de bonheur,

une route de service

une route remplie d'amitié.

 

²  Votre bonheur, des êtres aimés l'ont préparé de longue date, pour vous et avec vous.

Il vous suffit de fermer les yeux un instant pour que repasse dans votre souvenir le long film de leur fidélité, de leur tendresse, de leur exigence affectueuse.

La joie d'aujourd'hui, c'est leur grande récompense, avec l'immense merci qu'ils lisent dans votre regard.

Ils vous ont amenés à la croisée des chemins, et c'est vous maintenant qui allez prendre le relais pour édifier à deux votre bonheur au quotidien.

 

Visités par la grâce du Seigneur Jésus, et ressaisissant la foi de votre baptême, vous avez senti quelle place Dieu souhaitait prendre à votre foyer, vous avez décidé de répondre ensemble à son appel et de bâtir votre bonheur sur le roc de son amour et de sa fidélité.

 

Votre projet de vie, vous l'avez mûri et arrêté à la lumière de la parole de Jésus, et votre amour, déjà solide et audacieux, s'est enrichi d'une espérance nouvelle :

parce que le Christ vous habite tous deux, vous oserez lui faire confiance, aux jours de joie comme aux jours d'épreuve ;

parce que le Christ vous sauve tous les deux, vous saurez trouver l'un pour l'autre les mots et les gestes du pardon ;

parce que le Christ a scellé votre amour, vous serez l'un pour l'autre un chemin vers lui.

 

 

²  Alors votre route côte à côte sera un beau service du Christ à travers tous ceux qu'Il vous confiera, un service d'autant plus riche que vous unirez bien vos efforts, d'autant plus heureux et paisible que vous vivrez bien vos différences.

S'en tenir à des concessions réciproques, ce serait rester à mi-pente du bonheur. Si des époux veulent vraiment, pour servir ensemble, dépasser les blessures d'amour-propre et les agacements superficiels, il leur faut une bonne fois s'accepter différents, habiter leurs différences avec simplicité et au besoin avec humour, que ce soit face aux contraintes du travail, face aux choix quotidiens d'organisation de la vie, ou face aux aléas de l'éducation des enfants.

C'est au Christ des Béatitudes que vous demanderez cette prévenance réciproque, ce respect du rythme de l'autre, cette qualité du regard et de l'écoute qui font les foyers rayonnants.

 

 

²  Car votre amour est appelé à rayonner, et rien ne le rendra plus robuste et délicat que de l'ouvrir au partage et à l'amitié.

Qu'il fasse toujours bon à l'ombre de votre foyer pour ceux qui seront en quête d'un mot de paix et d'espérance. Dans l'Église de France si pauvre en prêtres, plus que jamais les foyers chrétiens vont être amenés à prendre leur part non seulement du témoignage rendu à l'Évangile, mais de l'animation des communautés de croyants.

Pour ce travail dans le champ du Seigneur, toutes les bennes volontés sont les bienvenues, toutes les compétences sont précieuses. Surtout quand il s'agit de transmettre à des jeunes le flambeau de la foi. Vous à qui l'amitié du Christ donne chaud au cœur, "ne laissez pas mourir le feu" : autour de votre foyer, ranimez la flamme !

Que le Seigneur vous en donne l'envie et l'audace : nous le lui demandons pour vous.

 

 

Viviane, Nicolas,

 

aujourd'hui, sous les yeux de ceux qui vous aiment le plus au monde, vous posez la première pierre de votre maison : continuez à bâtir dans la joie, à bâtir sur le roc. Vous n'aurez pas à redouter la pluie, les torrents, la tempête, car le Roc, c'est le Christ.

Ne craignez pas l'avenir : l'amour traverse tout quand il a pris la trempe de l'Évangile.

Ne craignez pas l'inconnu ni vos propres faiblesses, parce que le Christ est avec vous tous les jours pour inventer votre bonheur.

Ouvrez-vous à sa grâce, ouvrez-vous à l'espérance :

 

 

"Tendez les mains vers la lumière pour accueillir le Don de Dieu".

 

Page d'accueil

Homélies nouvelles