"Et moi, je vous reposerai"

Mt 11,25-30

 

 

 

   Logion 1 : "les sages"

            v.25 :     En ce temps-là, prenant la parole, Jésus dit :

                           "Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre,

                           de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents,

                           et les as révélées aux tout-petits.

            v.26 :      Oui, Père, parce que tel a été ton bon plaisir.

 

           

           Logion 2 : "le Père"     

            v.27 :     Tout m'a été remis par mon Père,

                           et nul ne connaît le Fils si ce n'est le Père,

                           comme (et) nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils,

                           et celui à qui le Fils veut (bien) le révéler.

 

 

             Logion 3 : "venez"

                     v.28 :        Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau,

                                    et moi, je vous reposerai.

                     v.29 :        Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi

                                   que je suis doux et humble de cœur ;

                                   et vous trouverez le repos pour vos âmes.

                     v.30 :        Car mon joug est aisé (commode, facile) et mon fardeau léger".

 

 

                                       Vue d'ensemble

 

 

²   Il faut compter trois logia : 25-26. 27. et 28-30, "les sages"/"le Père"/"venez". 

 

- Le logion 3 est spécial à Mt, alors que les logia 1 et 2 se trouvent dans Mt et Lc (donc dans Q). Ce logion 3 est de genre sapientiel, alors que les deux premiers relèvent du genre apocalyptique (révélation), sont plus proches du Sermon sur la montagne, et appartiennent à une tradition différente.  

 

- Les logia 1 et 2 ne visent pas la même révélation (voir plus loin). Par ailleurs, alors que le logion 1 est une action de grâces de Jésus, le logion 2 semble plus impersonnel, et de plus il sonne comme johannique et vise les relations du Père et du Fils.

 

- la séquence originelle du document Q se retrouve dans Lc 10,21-24, qui a de bout en bout le thème apocalyptique (bien que différent en Lc 10,22).

 

 

 

 

 

   Le logion 1 :"les sages"

 

²   Le logion 1 se situe dans la droite ligne de Dn 2,20-23[1] :

"Que le Nom de Dieu soit béni de siècle en siècle, car à lui la sagesse et la force.

C'est lui qui fait alterner périodes et temps,

qui fait tomber les rois, qui établit les rois,

qui donne aux sages la sagesse et la science à ceux qui savent discerner.

Lui qui révèle profondeurs et secrets, connaît ce qui est dans les ténèbres,

et la lumière réside auprès de lui.

À toi, Dieu de mes pères, je rends grâces (soi… exomologoumai) et je te loue

de m'avoir accordé sagesse et force :

voici que tu m'as fait connaître ce que nous t'avons demandé ;

les choses du roi, tu nous les a fait connaître".

 

Les deux situations sont parallèles : Daniel et ses amis connaissent "les choses du roi" ignorées des mages chaldéens ; dans l'Évangile, les "tout-petits" savent ce qui reste caché aux sages et aux habiles. Mais "les choses du roi" Nabuchononosor sont remplaçées ici par "ces choses" (tauta), qui sont les mystères du Royaume.

Dans les deux cas il s'agit donc d'action de grâces, de révélation, de privilégiés et de mystères.

 

Notre logion 1 laisse aussi percer une critique des scribes et des Pharisiens, qui se croient sages, alors qu'ils n'ont pas reconnu le Royaume qui venait ni les signes qui l'annonçaient.

 

 

Le logion 2 : "le Père"

 

 

²   Lui aussi a son parallèle dans la littérature de "révélation", Dn 7,14 :"et tout pouvoir lui fut remis.

 

²   Mais ce qui est révélé ne concerne plus l'avènement du Royaume : il s'agit de la connaissance du Père.

 

²   Ce logion est proche des textes de Jean :

 

- "Tout m'a été remis par le Père", cf. Jn 3,35; 10,3.

- "le" Fils : Jn 5,19-26, et de nombreux textes. (Ailleurs, seulement Mc 13,32 par.)

-  connaissance réciproque du Père et du Fils : Jn 10,14-15; 17,25.

- "pouvoir sur toute chair" : Jn 17,12.

-  révélation du Nom : 17,3-6.

-  révélation du Père aux disciples : Jn 17,25-26.

 

 

Le logion 3 : "venez"

 

²  Ce logion est inspiré de textes sapientiels :

 

- Prov 9,5 : "Venez manger de mon pain et boire le vin que j'ai mélangé".       

 

- Si 24,19 : "Venez à moi (proselthete pros me), vous qui me désirez, de mes produits rassasiez-vous".

 

- Si 6,19.23-28 : "Comme le laboureur et le semeur, viens à elle  (proselthe autèi),

                             sois dans l'attente de ses fruit excellents.

                  Car, pour sa culture, tu auras quelque peine (oligon kopiaseis),

                  mais bientôt tu mangeras de ses produits.    

                  Écoute, enfant, et reçois ma doctrine,

                  ne rejette pas mon conseil.

                  Introduis tes pieds dans ses entraves

                  et dans son collier (ton kloion autès) ton cou.

                  Courbe (hupothes) ton épaule à son fardeau ( kai bastaxon autèn),

                  ne t'irrite pas de ses chaînes.

De toute ton âme viens vers elle (proselthe autèi),

de toute ta force observe ses voies.

Poursuis-la, cherche-la, elle se fera connaître à toi,

quand tu en seras maître ne la lâche pas.

Car, à la fin, tu trouveras son repos,

elle se changera pour toi en joie".

 

- Si 51, 23-27 :  "Approchez-vous de moi (eggisate pros me), ignorants,

                 venez demeurer dans la maison de l'instruction …

                 acquérez-en (de la sagesse) sans argent !

                 Pliez-vous sous le joug (hupo zugon),

                 que votre âme reçoive l'instruction (Hb ; le fardeau).    

                 Voyez de vos propres yeux que peu j'ai peiné (oligon ekopiasa)

                 et que j'ai trouvé pour moi un grand repos (kai heuron emautôi pollèn anapausin).

 

 

Le joug de Jésus (faire la volonté de Dieu) sera léger, et peu de peine sera nécessaire pour acquérir le repos.

 

²   Le logion 3 contient, en plus) une critique implicite des scribes et des Pharisiens, qui faisaient de la Loi un fardeau à porter (Mt 23,4; Act 15,10; Jn 7,48-49).

 

 

Page d'accueil  -  Retour



[1]  On a songé aussi à Si 51,1 : "Je vais te rendre grâces, Seigneur Roi, je vais te louer, Dieu, mon Sauveur, je rend grâces à ton nom", mais le contexte est tout différent : si Ben Sira' rend grâces, c'est d'avoir été délivré des calomniateurs.