Jésus appela un petit enfant

Mt 18,1-4

 

² Sur Jésus et les petits, nous avons deux séries de textes dans l'Évangile. Dans les uns, comme dans le texte d'aujourd'hui, il s'agit des petits enfants (paidia, nèpioi), dans d'autres textes, avec un autre mot (mikroi), Jésus envisage les petites gens de la communauté, non pas les faibles de conscience, comme dans l'épître aux Rm, mais les économiquement faibles. D'après la théologie juive, leurs anges jouissaient du privilège de voir sans cesse la face de Dieu ; ainsi les petites gens sans défense pouvaient toujours compter sur le regard et l'aide de Dieu.

² Mais revenons au passage d'aujourd'hui, où Jésus appelle vraiment un petit enfant pour le donner en modèle. Là encore, ne nous méprenons pas. Jésus savait très bien comme nous le savons nous-mêmes, que les petits ne sont pas en tout point admirables. Il n'est que de les regarder jouer un instant pour se persuader que nos petits "bouts de chou" ont de l'agressivité ou de la jalousie à revendre, toujours inconscientes et innocentes, bien sûr. Ce qui a frappé au contraire le Seigneur Jésus, c'est le fait, entièrement positif, que l'enfant trouve normal d'être aimé.

² C'est cela que nous avons tant de mal à imiter, nous les adultes : trouver normal que Dieu nous aime, nous laisser aimer par Lui autant qu'il veut nous aimer. Nous sommes parfois habités par des images aussi vieilles que nous, qui nous amènent à faire de Dieu un être pointilleux, vindicatif, ennemi de tout bonheur et de toute liberté. Occupés d'une toilette intérieure qui nous rende moins indignes des Lui, nous demeurons parfois fort loin de l'histoire d'amour qu'Il veut vivre avec chacun de ses milliards d'enfants.

²   "Le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent", et c'est avec la certitude quotidienne d'être aimés qu'il nous faut "entrer" dans la pensée de Dieu et communier à son vouloir. L'amitié de Dieu est pour celles et pour ceux qui s'y laissent introduire ; face à l'amour de Dieu, une seule attitude est valable : le réflexe des petits.

 

 

 

Homélies nouvelles

 

Page d’accueil