"En vue de l'homme intérieur"

Ep 3,14-31

 

 

 

 

Arrêtons-nous, pour en nourrir notre prière tout au long de cette journée de voyage, sur les trois premières demandes que Paul adresse à Dieu pour ses chrétiens de la région d'Éphèse.

 

1. La première est que Dieu grandisse en nous, que "se fortifie en nous l'homme intérieur", c'est-à-dire "l'homme dans le Christ", créé à nouveau dans le Baptême et qui va se renouvelant de jour en jour "à l'image de Celui qui l'a créé".

L'homme intérieur, c'est "l'homme caché du cœur" (1 P 3,4), et sa croissance en nous n'est pas un tour de force de notre volonté : ce ne peut être que l'œuvre puissante du Saint Esprit. C'est une force à nous donnée par l'Esprit qui va dynamiser en nous l'homme intérieur. L'Esprit est donc au centre de cette première demande.

 

2.       La deuxième est centrée sur le Christ : "que le Christ habite dans vos cœurs".

Et il s'agit bien d'une habitation durable. Loger provisoirement, on peut le faire partout, dès lors qu'on trouve un abri ; mais on n'habite vraiment qu'un lieu où l'on se sent bien, où l'on se sent chez soi ; et ce lieu qu'on choisit pour l'habiter, on le transforme peu à peu selon son style ou ses goûts.

            Le don que Dieu va nous faire, c'est que le Christ va choisir d'habiter dans notre cœur, c'est-à-dire à l'intime de notre liberté, et qu'il va nous modeler à son image.

            Une seule condition : la foi, notre foi en lui. Elle est nécessaire, car le Christ ne vient pas en nous malgré nous, et la foi est justement notre assentiment à sa personne. Mais elle est suffisante : pour demeurer, pour habiter en nous comme chez lui, Jésus n'a pas besoin que nous le sentions. La foi suffit, qui nous le garantit sans nous en donner l'évidence.

 

3.      La troisième demande a trait à l'amour :"que vous soyez enracinés, fondés  dans l'amour".

Quel amour ? l'amour fraternel ? l'amour que nous avons pour Dieu ? Non :  l'amour que Dieu a pour nous, qu'il nous manifeste en Jésus Christ et qu'il verse en nos cœurs par l'Esprit qu'il nous donne.

L'amour que Dieu a pour nous, voilà la fondation, voilà l'assise, voilà la certitude inébranlable. L'amour que Dieu nous porte, c'est aussi le terreau nourricier où nous allons puiser, par les racines de notre foi, toute la sève qui va nous faire croître, tous les sucs de vie qui vont devenir en nous feuilles, fleurs et fruits.

L'amour du Christ pour nous, qui surpasse toute connaissance, voilà ce qui peut nous introduire peu à peu, dès ici-bas, dans la plénitude de Dieu.

 

Dans quelques heures, en voyant défiler devant nos yeux les paysages d'automne, nous pourrons songer que nous allons toujours vers l'été de Dieu, et nous redire, avec Paul et Jean de la Croix :

"Ô âme faite pour ces merveilles !"

 

            Page d'accueil

            Homélies nouvelles