"Il est venu chez lui"

(Jn 1,11)

 

 

² En cette même nuit, il y a deux mille ans, une femme juive toute simple nommée Marie a mis au monde un garçon. Et cet enfant, c'était le Fils de Dieu. Voilà tout le mystère de Noël.

De toute éternité Dieu se suffisait à lui- même : Il était dans la joie parce qu'il est amour, parce qu'il est Trois Personnes qui s'aiment et œuvrent toujours ensemble. Tout ce que Dieu a fait : les espaces, les astres lointains où nous n'irons jamais, la terre qui nous porte, tout cela fut créé par le Fils de Dieu en même temps que par le Père et l'Esprit Saint.

² Et voilà que Dieu le Fils se fait homme parmi les hommes ; il vient partager notre travail et notre peine : " En ce jour sont apparus la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes " (Tt 3,4).
Il nous faut réaliser que c'est véritablement inouï : Dieu le Fils qui a lancé les mondes a voulu naître dans une grotte en pleine nuit, dormir dans une mangeoire et être nourri par une maman de la terre.
Et pourquoi ? parce que nous les hommes, les ingrats, nous avons rejeté l'amour du Père. C'est pour cela qu' " il s'est livré pour nous afin de nous racheter de toute iniquité et de purifier un peuple qui lui appartienne " (Mt 2,14).

² En cette nuit de Noël où Dieu se rapproche de nous, nous pouvons nous aussi nous rapprocher de lui.
Parmi vous, qui êtes venus à cette messe de minuit, il en est que la vie a entraînés loin du Christ, mais qui lui restent quand même fidèles au fond de leur cœur. Laissez-vous faire, laissez-vous refaire par le Seigneur. " Venez à moi, dit-il, vous qui êtes fatigués et qui pliez sous le fardeau ".

Quand le Fils de Dieu est venu sur terre, aucune auberge n'a voulu l'accueillir : " il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu ". Serait-ce vrai qu'il n'y a pas de place chez nous pour le Christ Sauveur, dans notre cœur d'homme ou de femme, de jeune homme ou de jeune fille, d'enfant, dans notre foyer, dans nos journées de travail ou de loisir ?

² Mes frères, devant l'Enfant-Dieu, devant Dieu fait Enfant, redevenons joyeux, généreux et humbles.
Laissons-nous imprégner de l'espérance, de la paix et de la joie de Noël ; non pas dans un enthousiasme superficiel, comme si le mystère de Noël n'était qu'un beau conte du folklore, mais en profondeur, à la racine même de notre personnalité et de notre volonté,
parce que Jésus est le seul qui puisse nous délivrer de l'esclavage des passions,
parce que seul le Christ nous épanouit pleinement dans la lumière de Dieu,
parce que le monde magnifique que nous bâtissons avec tous les hommes de bonne volonté
a besoin d'un supplément d'âme qu'il ne trouvera que dans le Christ et sa charité.

En cette nuit le Christ nous attend, en dormant comme un enfant, le Christ de Dieu nous accueille,

il nous appelle à bâtir avec lui.

 

 

 

Page d'accueil

 

Homélies nouvelles