Daniel dans la fosse aux lions

 

Dn 6

 

 

 

 

 

 

 

Encore une page de catéchèse à l'ancienne, où tout revient à opposer la volonté du roi, toujours limitée, et la volonté de Dieu, qui se déroule, imperturbable, quels que soient les événements.

 

²   Dans un premier temps, le roi recule devant ses conseillers, lié par la parole qu'il a autrefois donnée, et il fait descendre à contre-cœur Daniel dans la fosse aux lions. Mais Dieu envoie son ange, autant dire qu'il agit lui-même, pour fermer la gueule des lions. Le récit met bien en lumière le drame intérieur que vit le roi : d'un côté il scelle de son anneau l'ouverture de la fosse, pour que personne ne puisse intervenir, mais d'autre part il ne peut trouver le sommeil, et se rend, tout angoissé, dès le point du jour, à la fosse aux lions. Toute la question est de savoir ce que Dieu fera du défi que le roi lui a lancé, en disant à Daniel :"Ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, te délivrera !"

 

²   Un point ressort avec certitude : Daniel, pas un instant, n'a douté de Dieu. Jusque dans la fosse aux lions il a fait confiance à Celui qui avait sa foi; De même, aucune épreuve, si longue soit-elle, ne doit nous amener à douter du Seigneur qui veut faire de nous ses fils et ses filles. Notre condamnation peut être décidée et même scellée humainement, il reste toujours un espace pour ce que Dieu veut.

 

²   La foi, immédiate chez Daniel, a fait son chemin dans le cœur du roi. Du défi il passe à la proclamation: "Dans toute l'étendue de mon empire, on doit craindre et vénérer le Dieu de Daniel". En réalité, la foi ne se décrète pas ; chacun demeure libre, quelle que soit la volonté du roi. Mais Darius a fait ce qui était en son pouvoir : le miracle de Dieu lui a forcé la main. Et dans la bouche même du roi, l'auteur est tout heureux de mettre sa catéchèse :"Il est le Dieu vivant, il demeure éternellement. Il délivre et il sauve, il accomplit des signes et des prodiges, au ciel et sur la terre".Tout comme l'étendue du décret dépasse les frontières de l'empire, puisque le roi écrit "à tous les peuples, nations et langues, qui habitent sur toute la terre", la foi du roi dépasse ce qu'il a pu saisir à travers la délivrance miraculeuse : non seulement Dieu "a sauvé Daniel de la griffe des lions", mais "sa souveraineté n'aura pas de fin".

Tout est construit sur la foi rayonnante de Daniel, que l'on suspecte parce qu'il prie, que l'on jalouse parce qu'il s'en remet à une puissance supérieure à celle du roi. Et si grande est la confiance du prophète qu'elle commence, dès avant le miracle, à habiter le roi :"Ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, te délivrera !".

 

Puisse la présence efficace de Dieu, que nous n'invoquons jamais en vain, frapper tous ceux qui nous entourent ou qui viennent à nous. Alors notre silence aura porté son fruit.

 

Page d'accueil

 

Homélies nouvelles